Accueil

A la une

MEILLEURS VŒUX / Avec le Lyon-Turin, mettons 2021 sur les rails de la relance

Terrible année 2020 dont on n’a pas fini de mesurer les conséquences sanitaires, économiques et sociales. Si le fameux « monde d’après » ne sera pas radicalement différent de celui d’avant, chacun s’accorde toutefois sur la nécessité d’accélérer la transition vers des modèles de développement plus vertueux.

Plus grand chantier européen d’infrastructure de mobilité bas carbone, la liaison Lyon-Turin s’impose comme un chantier incontournable du plan de relance national et européen. La France, l’Italie et l’UE ont d’ailleurs clairement affirmé des choix en ce sens. Puissamment créatrice d’emplois sur les 10 prochaines années avec de très forts effets d’entrainement sur l’économie réelle, cette infrastructure permettra un report modal massif et durable du transport de marchandises et de voyageurs vers le rail, sur un axe européen stratégique.

Projet majeur au service de la transition climatique et énergétique, le Lyon-Turin contribuera à doter nos territoires d’un réseau européen d’infrastructures de transport massifié propres, performantes et utiles pour réduire la sensibilité de nos sociétés à des crises futures. Au coeur de la pandémie, le fret ferroviaire a d’ailleurs démontré son caractère vital pour garantir la continuité des chaines d’approvisionnement en produits de première nécessité (denrées alimentaires, matériel médical, carburant…).

En déclarant 2021 « Année européenne du rail », l’UE insiste sur cette priorité et ouvre la voie vers cette impérieuse transition. La Comité pour la Transalpine formule le vœu que cette dynamique, visible partout en Europe, se traduira par une accélération du programme Lyon-Turin qui a pris beaucoup trop de retard et dont la réalisation complète est encore lestée de nombreuses incertitudes.

Ils ont dit

« Pour atteindre nos objectifs climatiques, les émissions du secteur des transports doivent clairement suivre une tendance à la baisse...

Mercredi 09 Décembre 2020
13