Accueil

A la une

​L’Europe et l’Italie pressent la France d’accélérer

Crédit photo : Céline VAUTEY

"Cela fait maintenant 20 ans que nous sommes en retard. Et ces retards coutent très cher. Nous sommes trop lents pour construire des trains rapides. Aujourd’hui nous devons absolument finaliser le Lyon-Turin". Invitée le mardi 28 juin à l’assemblée générale annuelle de la Transalpine dans le cadre des "Connecting Europe Days", la Coordinatrice européenne Iveta RADIČOVÀ a été fidèle à son style franc et direct. Elle a appelé la France à se décider vite sur la programmation des indispensables voies d’accès au tunnel sous les Alpes de la liaison Lyon-Turin.

"Depuis six ans que je suis à ce poste, la France est constamment d’accord sur ce dossier, mais il y a toujours un « mais »… a regretté la représentante de Bruxelles. Il est temps de prendre des décisions claires, c’est crucial. Un tunnel sans accès, cela n’a pas de sens. Ce projet n’est pas seulement stratégique pour deux pays mais bien pour l’ensemble des Etats membres de l’Union qui le portent ! »

Ne pas rater le train des financements européens

Alors que le chantier du tunnel transfrontalier monte en puissance avec une mise en service prévue en 2030-2032, le gouvernement italien a confirmé que les voies d’accès jusqu’à Turin seraient livrées en même temps que l’ouvrage de 57,5 km sous les Alpes. Devant les participants à la rencontre, Iveta RADIČOVÀ a insisté sur le risque très sérieux de rater le train des financements européens jusqu'en 2027 si aucune décision n’est prise sur les accès français avant la fin de l’année.

Un risque auquel s'expose les deux pays et qui inquiète de plus en plus nos partenaires italiens. "Nous sommes dans le même bâteau et nous n’aimerions pas perdre un milliard de financement [montant des subventions européennes auxquelles peut prétendre l’Italie pour sa section nationale NDLR] " a déclaré Paolo FOIETTA, chef de la délégation italienne à la Commission intergouvernementale.

Sur la photo, de gauche à droite : Jacques GOUNON, Président de la Transalpine, Catherine STARON, VP de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Iveta RADIČOVÀ, Coordinatrice européenne à la Commission de Bruxelles, Paolo FOIETTA, Chef de la délégation italienne à la CIG, Marco GABUSI, VP de la Région Piémont.   

 

Ils ont dit

 

« L’heure est à la décision, trop de temps a été perdu ! »

Les organisations représentatives des...

Lundi 04 Juillet 2022
13