Le coût d’un blocage du Lyon-Turin : entre 2,8 et 4 milliards d’€

Lundi 11 Février 2019

C’est un rapport juridique que le « Mouvement 5 Etoiles » (M5S) n’a pas transmis à Paris et Bruxelles le mardi 5 février, en même temps que la fameuse analyse coûts-bénéfices sur le Lyon-Turin. Et, à la lecture de l’édition du vendredi 8 février du quotidien économique « Il Sole 24 Ore » qui en dévoile les grandes lignes, on comprend aisément pourquoi. Rédigé par des juristes du ministère des Transports, ce rapport recense les conséquences financières pour l’Italie d’un éventuel arrêt définitif du chantier en cours du tunnel transfrontalier du Lyon-Turin. Les chiffres sont conformes à toutes les estimations établis par ailleurs.   

Selon différents scenarii, la facture oscillerait entre 2,8 et 4 milliards d’euros répartis ainsi :

1/ études et travaux de remise en état environnementale des sites du chantier en cours, c’est-à-dire le comblement des 25 km de galeries excavées (de 200 à 500 M€)  

2/ rendu des fonds communautaires non dépensés qui ont été accordés sur la tranche 2015-2019 (600 M€)

3/ dédommagement des entreprises sous contrat et éventuelles pénalités demandées par la France et l’UE (de 500 M€ et 1 Md€)  

4/ coûts de la nécessaire mise en sécurité du tunnel historique qui n’est plus aux normes internationales (de 1,5 et 1,7 Md€). L’ouvrage monotube de 13 km construit au XIXème siècle ne comporte en effet pas de galerie de sécurité et de système de ventilation

La contribution financière de l’Italie à la réalisation du tunnel transfrontalier étant d’environ 3 Md€, arrêter le chantier à ce stade d’avancement coûterait donc autant, voire même plus cher, au pays que de finir l’ouvrage.

2019
Telex

actus

2159

2015

2014

2013

2012

2011

2000

2016

2010

2009

2008

2007

2017

2018

2019

Lien de la page