LE PRESIDENT DE LA TRANSALPINE JACQUES GOUNON INSISTE SUR LES ACCES

Le Dauphiné Libéré
Jeudi 22 Février 2018

Le Président de la Transalpine Jacques Gounon met son poids dans la balance pour réintégrer les "accès français" du Lyon-Turin dans la programmation des ouvrages à réaliser avant 2030, alors que le conseil d'orientation des infrastructures (COI) a proposé de les repousser au-delà de 2038. "Le tunnel de base (...) relève d'engagements internationaux (...); dès lors nous ne comprenons pas pourquoi le COI se saisit des voies d'accès, qui font partie intégrante du projet", remarque Jacques Gounon dans une lettre à Elisabeth Borne, ministre des transports. Il relève que les italiens, eux, auront réalisé leur propre raccordement en temps et en heure. Quant à la proposition du COI d'investir 700 millions d'euros sur les voies existantes (sur le tronçon Dijon-Chambéry), la Transalpine estime que si cette somme est disponible, il faut l'affecter au Lyon-Turin, "seul programme qui apporte une réponse structurante aux besoins des régions concernées et de leurs habitants". (...)

 

2018
Brèves

actus

2079

2015

2014

2013

2012

2011

2000

2016

2010

2009

2008

2007

2017

2018

Lien de la page