LYON-TURIN : LE PREMIER MINISTRE, MANUEL VALLS ANNONCE LE FINANCEMENT DE LA CONTRIBUTION DE LA FRANCE

Le Comité pour la Transalpine
Vendredi 22 Juillet 2016

Le Premier ministre, Manuel Valls a inauguré jeudi 21 juillet à Saint Martin la Porte, le tunnelier Federica qui a démarré le percement de la galerie de reconnaissance d'une longueur de 9 km de la future liaison entre la France et l'Italie. 450 ouvriers sont mobilisés sur ce chantier, qui jusqu'à présent, était creusé à l'explosif et à la pelle mécanique.

Le tunnel transalpin sous le Mont Cenis, d'une longueur de 57 km, est évalué à 8,6 Md €, financés à 40% par l'Union européenne, à 35 % par l'Italie, et à 25 % par la France, qui le financera à hauteur de 2,2 Md € sur 10 ans.

A cette occasion, Manuel Valls a confirmé que le projet de loi de ratification des traités franco-italiens sur le Lyon-Turin sera soumis au Parlement dès la rentrée. Il a aussi indiqué que le financement de la quote part française pourra bénéficier d'une part, d'un fond de développement des politiques intermodales du transport dans le massif alpin alimenté par les bénéfices générés par les sociétés exploitant les tunnels du Mont Blanc et du Fréjus ; et d'autre part, des recettes provenant de la mise en place d'une eurovignette, c'est à dire une taxe pour les poids lourds traversant les Alpes selon le rapport rédigé par les parlementaires, Michel Bouvard, et Michel Destot.

Le Premier ministre a rappelé que cette liaison vise avant tout à transférer une part importante du trafic de marchandises de la route vers le rail, et concrétise l'ambition de report modal du gouvernement.

2016
Brèves

actus

1799

2015

2014

2013

2012

2011

2000

2016

2010

2009

2008

2007

2017

2018

Lien de la page