LYON – TURIN : LTF PRESENTE L’ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL

Le Comité pour la Transalpine
Vendredi 04 Mai 2007

Lyon Turin Ferroviaire (LTF) a remis le 3 mai dernier au ministère de l’environnement, l’Etude d’impact environnemental (SIA en italien) selon laquelle le projet qui passe par la Vallée de Suse aurait un impact mineur sur l’environnement. Outre les quatre alternatives possibles, l’étude a pris en compte le caractère naturel et humain du Lyon-Turin et les relations entre eux et le système environnemental comme par exemple, la qualité de l’air, de l’eau, du sol et du sous-sol, la flore, la faune, mais aussi les aspects géographique et culturel du paysage, l’identité des populations concernées et les biens culturels. En revanche, l’étude réalisée par la Région Piémont et la Province de Turin, ne prône pas le tracé par la Vallée de Suse mais le passage en Val Sangone. Pourquoi cet avis différent ? L’étude de LTF qui s’appuie sur la méthode américaine « Golder » et les critères définis par la Conférences des Services du 18 avril dernier, se place dans la continuité des précédentes études réalisées entre 1999 et 2000 sur le tracé en Vallée de Suse. En revanche, les experts des collectivités locales ont eux un avis différent : Monsieur Borioli, vice-président des Transports de la Région Piémont explique « nous avons considéré Orbassano et Turin comme partie intégrante de la liaison qui passe par le Val Sangone, et ce tracé est le mieux adapté d’un point de vue environnemental et pour un coût moins élevé ». Désormais le ministère en référera au président du Conseil Romano Prodi, afin de pouvoir lancer l’Evaluation de l’impact environnemental (VIA en italien) en vue de l’approbation définitive du projet, prévue pour le 30 septembre 2007.

2007
Brèves

actus

1689

2015

2014

2013

2012

2011

2000

2016

2010

2009

2008

2007

2017

2018

Lien de la page