POLITIQUE / Des eurodéputés Verts et Insoumis repartent à l’assaut du Lyon-Turin

Mardi 14 Avril 2020

En pleine crise du Coronavirus, les eurodéputés EELV français et trois eurodéputés de la France Insoumise ont trouvé le temps de repartir à l’assaut de l’un de leurs totems favoris : le Lyon-Turin. A travers des courriers adressés à la Commission Européenne et relayés par des communiqués de presse vigoureux, ils contestent la prolongation des subventions allouées au chantier et demandent que les crédits soient opportunément réorientés vers le secteur de la santé.

A l’appui de leur démarche d’opposition à une ligne ferroviaire qui est pourtant le mode de transport le moins polluant, toujours le même argument : la ligne existante du XIXème siècle suffit amplement car elle serait, selon ces « experts », sous exploitée et parfaitement capable d’absorber l’énorme flux de poids lourds qui asphyxie les Alpes et la Côte d’Azur. Sauf que tous les acteurs sérieux au fait du dossier savent que c’est totalement faux : la ligne historique construite sous Napoléon III est désormais saturée, hors norme de sécurité et hors marché pour les opérateurs. https://www.ledauphine.com/transport/2019/12/13/lyon-turin-la-ligne-hist...

« Une idiotie dont la signification est difficile à comprendre »

De l’autre côté des Alpes, une poignée d’élus du Mouvement 5 Etoiles (à l’origine des retards qu’ils contestent aujourd’hui) a également tenté de rouvrir le dossier Lyon-Turin en provoquant de vives réactions dans la classe politique. Pour la députée Mariastella GELMINI (Forza Italia), la démarche des 5 Etoiles « est une idiotie dont la signification est difficile à comprendre ». Pour Massimiliano SALINI, membre de la Commission des transports au Parlement de Strasbourg, « à la fin de l'urgence sanitaire, il faudra un grand projet pour relancer tout le pays, avec des investissements dans les infrastructures qui devront jouer un rôle moteur. »

Pour rappel, le Lyon-Turin représente sur les 10 prochaines années 8 000 emplois directs et indirects, auxquels il faut ajouter des milliers d’emplois induits. Selon l’étude du groupe CLAS (2019), chaque euro investi dans la construction du tunnel transfrontalier rapportera 1,6 euro pour les économies française et italienne.

2020
Telex

actus

2280

2015

2014

2013

2012

2011

2000

2016

2010

2009

2008

2007

2017

2018

2019

2020

Lien de la page