TURIN-LYON : UNE DEMARCHE GRAND CHANTIER POUR L'ITALIE

Vendredi 19 Février 2010

L’Italie aura également sa « Démarche Grand chantier », une procédure française de concertation et de valorisation du territoire, instaurée en 2003 pour la réalisation de la liaison Lyon-Turin. C’est l’annonce qui a été faite à l’issue de la rencontre du 18 février dernier, à Modane de l’Observatoire technique, du Président de la Province de Turin et du Préfet de Turin avec les maires de la Vallée de la Maurienne, le Conseil Général et la Préfecture de la Savoie qui depuis des mois expérimentent, avec succès cette méthode de concertation des populations. Marc Tournabien, maire de la commune de Saint Julien Mont- Denis dans laquelle débouchera le tunnel international explique « nous avons immédiatement compris que la liaison Lyon-Turin serait une opportunité de développement de notre vallée. (…)». « Nous n’étions pas inquiets, nous avions toutes les informations et les garanties nécessaires ». En ce qui concerne le bilan des travaux préliminaires en France (3 descenderies réalisées), les promesses ont été maintenues : 86% des entreprises choisies pour la construction des tunnels sont originaires de la Région Rhône-Alpes, une sur deux a son siège près des chantiers ; 30% des 400 personnes employées sont savoyardes, et la main d’œuvre venue de l’extérieur loge sur place ce qui a fait augmenter la valeur de l’immobilier. Une concertation qui a marqué les élus de la Vallée de Suse, qui pendant toute la matinée ont posé des questions et pris des notes. Le Président de la Province de Turin a annoncé « Nous sommes en retard mais nous pouvons nous rattraper et sommes d’accords avec les élus de la Vallée de Suse présents pour nous servir de l’expérience française et rendre cette procédure binationale ». Pour lancer cette procédure « Démarche Grand Chantier » en Italie, la Province de Turin demandera au gouvernement d’avancer une partie des financements – 32 millions d’euros – prévus dans le plan de développement du territoire de la province. Ainsi nous aurons les moyens d’équiper la vallée de Suse pour accueillir les chantiers et former les entreprises, pour qu’elles soient capables de répondre aux appels d’offres. » L’activité de concertation pourra aussi être financée par des fonds européens. Ce déplacement en France a été l’occasion d’effectuer une visite de la descenderie de Saint Martin la Porte. « C’est une preuve que le chantier de la liaison Lyon-Turin est en marche », souligne Mario Virano.

2010
Brèves

actus

1410

2015

2014

2013

2012

2011

2000

2016

2010

2009

2008

2007

2017

2018

Lien de la page