UNE RALLONGE DE 860 M€ DE L'EUROPE POUR LE LYON-TURIN

Mardi 16 Octobre 2018

Il ne s’agit pour l’heure que d’une proposition en vue des négociations du futur budget de l’Union Européenne. Mais sa simple formulation a eu un très fort écho. Dans un courrier adressé en septembre aux gouvernements français et italien, le Coordonnateur du Corridor Méditerranéen à la Commission de Bruxelles évoque la possibilité de porter à « 50 % le taux de financement maximal pour les projets transfrontaliers tels que le Lyon-Turin ».

Pour le tunnel transfrontalier, dont le coût certifié s’élève à 8,6 milliards d’€, cela représenterait une rallonge de l’UE de 860 M€ par rapport au taux actuel de 40%. Compte tenu des accords de financements bilatéraux de l’ouvrage, le « rabais » s’élèverait à 370 M€ pour la France…et près de 500 M€ pour l’Italie !

Assurément un argument de poids à intégrer dans la énième analyse coûts-bénéfices de l’infrastructure que le ministre des transports (« Mouvement 5 Etoiles », hostile au Lyon-Turin) a lancé sur fond de division du nouveau gouvernement italien concernant ce dossier.

Sur l’autre plateau de la balance, le Coordonnateur souligne également qu’«une suspension du projet mettrait en question l’accord de subvention en cours, et pourrait conduire à sa résiliation et au recouvrement total ou partiel des sommes déjà versées », soit près de 1,2 milliards d’€ depuis 2007. Un an après les déclarations claires et déterminées du Président Macron lors du 34ème sommet franco-italien, le gouvernement français a quant à lui de nouveau confirmé récemment qu’il honorerait ses engagements.

Lire l'article paru dans les Echos

 

2018
Brèves

actus

2127

2015

2014

2013

2012

2011

2000

2016

2010

2009

2008

2007

2017

2018

Lien de la page