Josiane BEAUD, nouvelle cheffe de la délégation française à la Commission intergouvernementale pour le Lyon-Turin

Lundi 07 Décembre 2020

« Je mettrai toute ma connaissance de ce dossier pour le faire avancer dans sa globalité »

 

Par arrêté du Premier ministre du 25 novembre, Josiane BEAUD a été nommée cheffe de la délégation française de la Commission intergouvernementale (CIG) pour la préparation de la liaison Lyon-Turin, en remplacement de Louis BESSON.

 

Créée en 1996, la CIG est composée d’une vingtaine de membres représentant paritairement les ministères français et italiens concernés (transports, environnement, affaires étrangères, finances…). Sous présidence tournante (une année la France, une année l’Italie), elle planche sur de multiples volets juridiques et techniques du dossier, et fait office de groupe de contact politique pour contribuer à une meilleure coordination entre les deux Etats.

« Trouver la convergence avec les acteurs locaux »

« Mon action sera animée par la même détermination que ceux qui m'ont précédée de chaque côté des Alpes et dont je veux saluer le travail accompli pour avoir permis à ce grand projet européen de sortir de terre » confie Josiane BEAUD qui maîtrise le dossier Lyon-Turin pour avoir effectué l’essentiel de sa carrière à la SNCF, notamment en tant que Directrice régionale Rhône-Alpes. « Je mettrai toute ma connaissance de ce dossier dans ses parties ferroviaires, financières et juridiques pour le faire avancer dans sa globalité et réussir ainsi le transfert modal du fret, élément déterminant dans ce projet, sans oublier bien sûr l'amélioration des dessertes voyageurs ».

A l’heure des délicates négociations sur la programmation des indispensables voies d’accès au tunnel transfrontalier, l’ancienne 1ère adjointe au maire de Chambéry et vice-présidente chargée des transports de l’agglomération chambérienne (2014-2020), insiste enfin sur un élément qui conditionne à ses yeux la réussite du projet, à savoir  sa volonté de « trouver la convergence avec les acteurs et partenaires du territoire, en s'appuyant notamment sur le Comité pour la Transalpine, excellent animateur des acteurs locaux.»

« Liberté de parole »

Succéder à Louis BESSON, inlassable et pugnace promoteur du Lyon-Turin, ne sera pas tâche aisée tant celui-ci a été un acteur clé du dossier à toutes les étapes du processus décisionnel. Après presque vingt ans à la tête de la délégation française de la CIG, l’ancien ministre et maire de Chambéry a fait connaitre en 2019 au gouvernement son souhait de prendre du champ.

« J’ai accompli une première partie capitale de ma mission, c’est-à-dire accompagner le tunnel transfrontalier à franchir le cap de l’irréversibilité. Face à la difficulté à faire avancer la programmation des voies d’accès et aux choix de l’Etat sur ce volet essentiel, j’ai estimé préférable de retrouver une certaine liberté de parole et de continuer à m’investir différemment » explique Louis BESSON qui publiera dans les prochains mois un nouveau livre consacré au Lyon-Turin… et à ses coulisses labyrinthiques.

2020
Ils ont dit
2342

1994

1996

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

actus

Lien de la page